JUSTINE BAUDET

BARACOA (PABLO BRIONES, THE MOVING PICTURE BOYS)

Pour son premier long-métrage, le cinéaste argentin Pablo Briones s’associe avec deux Américains – The Moving Picture Boys – rencontrés dans le cadre d’un atelier donné par le cinéaste iranien Abbas Kiarostami dans une école de cinéma cubaine. En se basant sur son court-métrage Pezcal (2016) réalisé lors de cette formation, Pablo Briones nous embarque dans le quotidien de deux jeunes Cubains. Antuán fait une tête de plus que Leonel. Ceci n’est pas surprenant puisque le garçon au style provocateur et au tempérament explosif a treize ans alors que son camarade plus réservé a seulement neuf ans. Ils semblent néanmoins faits l’un pour l’autre.
 
Dans un village tranquille de la campagne cubaine, Leonel et Antuán passent leurs vacances d’été à explorer un univers éloigné du monde des adultes. Leur amitié est faite d’errances dans des ruines abandonnées, de rêves d’une journée à la plage de Baracoa et de conversations particulièrement matures. « N’as-tu jamais rêvé les yeux ouverts ? » demande Leonel à Antuán. « Il faut regarder quelque chose fixement et penser à ce que tu veux, comme où tu voudrais vivre dans le monde. » Les deux amis apprécient ces moments partagés. Après avoir acheté des allumettes, ils fabriquent des torches et explorent une grotte. Les flammes s'éteignent petit à petit, laissant la place à la nuit noire – une nuit chargée de sens car les deux garçons savent qu’ils ne vivront plus ces moments de paresse estivale. À la fin de l’été, une fois la magie de l’enfance évanouie, Antuán partira vivre chez son père à La Havane. Les deux complices – jusque-là toujours filmés ensemble – se mettent alors à apparaître individuellement à l’écran. Pendant que le plus âgé des deux enfants est attiré par la vie à la capitale, Leonel réfléchit à son existence et à sa place dans le monde. Cependant, il ne veut pas penser au déménagement futur d’Antuán. Le moment venu, son absence le surprendra soudainement.
 
À mi-chemin entre la fiction et le documentaire, Baracoa est un film sur l'amitié. Leonel et Antuán se retrouveront à La Havane, mais les choses ne seront plus jamais comme avant – l'innocence de l'enfance ayant progressivement cédé la place à un univers où les émotions semblent ne plus avoir lieu d’être. Ce premier long-métrage saisit l’acte de grandir avec sensibilité et lucidité, comme les deux jeunes protagonistes. Baracoa, montrant la transformation de l’amitié de Leonel et Antuán, est une métaphore de l’évolution de la société cubaine.
Justine Baudet
Née en 1993, Justine Baudet obtient un Bachelor en Cinéma/Cinéma du réel à la HEAD – Genève en 2014 et un Master en Histoire et esthétique du cinéma à l'UNIL – Lausanne en 2019. Elle travaille dans plusieurs festivals de cinéma, notamment au GIFF, au NIFFF et à Visions du Réel. Depuis 2017, elle est co-présidente de la Coopérative Audio-Visuelle d’Entraide "La CAVE" et, depuis 2019, elle est membre active au sein de l'association "Doc'it Yourself".
(Stand: 2019)
[© cinemabuch – seit über 60 Jahren mit Beiträgen zum Schweizer Film  ]